UniLaSalle s’engage pour rendre accessible la science et la recherche scientifique au plus grand nombre. 

UniLaSalle cultive une politique volontariste de Science ouverte afin de garantir la diffusion la plus large possible des résultats des travaux de sa recherche, que ce soit à destination des communautés scientifiques (articles et communications dans des revues internationales à comité de lecture), ou d’un public plus large, au travers des actions visant à rendre la science accessible au plus grand nombre (articles dans des revues/supports grand public). (ajouter un lien vers nos publications sur The Conversation). L’Institut est accompagné par un responsable de la Science ouverte et de l’Éthique à cet effet.

En 2021, 84% des publications scientifiques des chercheurs lasalliens sont ainsi librement consultables et en intégralité par toute personne, sans aucune restriction.

 

Le baromètre de la science ouverte

Crée par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) en 2019, et dans le cadre du Plan National pour la Science Ouverte (PNSO), le Baromètre de la science ouverte mesure le pourcentage et la progression des publications en accès ouvert.

Les données utilisées dans le Baromètre de la science ouverte d'UniLaSalle proviennent de sources diverses telles que Web of Science, Scopus, Unpaywall et HAL. Seules les publications disposant d'un DOI (Digital Object Identifier), un mécanisme d'identification de ressources, sont prises en compte dans le baromètre : les données sont donc pas exhaustives.

Ce baromètre permet de situer UniLaSalle par rapport aux productions scientifiques réalisées au niveau national. Dans ce sens, les données retenues concernent l'année de référence 2019, afin de faciliter les comparaisons nationales.

Une science ouverte et participative 

UniLaSalle entend renforcer les liens entre science et société par des initiatives de science ouverte et participative.

Notre intention est d’ouvrir et d’élargir les processus inhérents à la recherche à nos principales parties prenantes pour permettre une appropriation par la communauté scientifique mais aussi plus largement par toute la société. Ce principe de partage, de concertation a pour objectif de faire progresser globalement la connaissance auprès de tous les acteurs et d’encourager le travail de co-construction nécessaire à la mise en œuvre de la concertation et réduire la distance qui sépare chercheurs et opinion publique.